Un indice cependant...

Publié le par Claudine Jourdan Gérard

Les deux signatures sont identiques

Les deux signatures sont identiques

Dans sa déposition du 4 juillet 1923 Auguste Hué précise que l'expéditeur du télégramme lui a présenté une formule pré-rédigée.

Mais l'homme a dû signer devant le commis des P.T.T sous l'ajout  "ngt".

Les deux signatures sont identiques, celle qui avait été faite à l'avance et celle faite à main levée à la poste.

La signature "Quéméneur " est donc de la main de l'expéditeur du télégramme.

Le télégramme a bien été rédigé et signé par l'expéditeur, donc par G.Seznec. 

 Ce qui prouve que G.Seznec était au Havre le 13 juin 1923.

Il a menti,

il est l'auteur du faux télégramme,

il savait que Pierre Quéméneur ne reviendrait jamais

Mais cela ne prouve en aucun cas que ce soit lui le meurtrier, ni même que le Conseiller général du Finistère ait été assassiné.

Pierre Quéméneur est mort, 

Guillaume Seznec le sait, 

Son fils a expliqué dans quelles circonstances 

Mais bien plus tard...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article